L’analyse de la pratique

L’analyse de la pratique  porte sur la réflexion et le questionnement des pratiques des professionnels dans  le cadre de l’exercice de leur métier.

Elle est un travail d’éclairage et de prise de conscience de l’impact des échanges entre tous les protagonistes : aidants- aidés.

Elle a pour but d’aider les professionnels à répondre au mieux aux attentes et aux besoins des bénéficiaires des prestations,  dans un strict respect de ce qui est prescrit dans le projet d’accompagnement.

Le regard objectif  porté par l’analyse sur les actions mises en place fournit un savoir qui éclaire et révèle au-delà des comportements,  les composantes subjectives, émotionnelles et affectives essentielles pour une meilleure prise en charge.

Il ne s’agit en aucun cas d’une supervision mettant en jeu l’intimité des professionnels dans leur pratique auprès des usagers, c’est-à-dire, en terme psychodynamique, qu’il n’y a pas à considérer les phénomènes transférentiels et contre transférentiels à proprement parler.

Il s’agit surtout de prendre en compte ce qui est engagé dans la relation d’empathie, c’est à dire le fait de se « mettre à la place de quelqu’un d’autre » mais sans s’y confondre et répondre à sa place (relation d’identification), mais de l’écouter de façon  neutre, être à la bonne distance afin de mieux comprendre  les enjeux et répondre au plus près  de ses attentes.

L’analyse de la pratique constitue ce cadre dans lequel on dépose une parole pour évoquer ses propres perceptions, représentations et ses propres vécus, ce qui perturbe, embarrasse, entrave l’exercice de la profession.

Elle permet un travail d’élaboration, de compréhension et de transformation afin de rétablir une dynamique de créativité, de stimuler l’intérêt pour la rénovation, de renouer  le dialogue, de réinstaurer la confiance et le partage, de rétablir les objectifs communs du groupe et de redéfinir les priorités essentielles de la profession.

Yacine Bounab, psychologue – psychothérapeute